Comment gérer un Pervers Narcissique ?

formations-psy

Qu’est-ce qu’un pervers narcissique ? Quelqu’un qui travaille 24 heures sur 24 à la stratégie et à la manipulation, en mode prédateur.

 

Le pervers narcissique possède une intelligence stratégique très rationnelle. Il fait tout pour séduire et pour placer sa proie sous son entourage, pour exploiter et détruire les personnes qu’il rencontre et qu’il juge opportun de se faire approcher par lui.

Il détruit tout à fait consciemment car il n’utilise que son intelligence stratégique tout en ayant enfoui en lui son intelligence émotionnelle. Il calcule de manière très pragmatique les étapes qu’il franchit pour séduire et exploiter sa proie. Le pervers narcissique est une personne, selon les psychologues, dissociée. Son comportement est dû à une dissociation traumatique.

Le pervers narcissique est quelqu’un qui a vécu un traumatisme dans son enfance, ce qui l’a conduit, pour continuer à survivre, à se dissocier de son corps.

C’est donc quelqu’un qui travaille donc dans la négation totale de son corps, de ses sentiments, de ses émotions, de ses besoins fondamentaux, et qui nie aussi son esprit, sa pensée créatrice, cette pensée qui implique des conflits psychiques et des remises en question. Le pervers narcissique travaille mécaniquement sans empathie envers les autres et ne se remet jamais en question.

Ce sont donc des personnes qui ont vécu un traumatisme dans leurs relations familiales avec des violences physiques et/ou verbales.  Pour se protéger, le pervers narcissique se dissocie de ses « émotions », celles qui lui permettent d’atteindre ses objectifs sans aucun remords.

pevers-narcissique-2

La société actuelle « produit-elle » plus de pervers narcissiques, ou sommes-nous davantage capables de les identifier ?

Selon les spécialistes, notre société actuelle encourage ce type de profil. Dans notre société ultra-concurrentielle, nous voyons souvent l’intelligence rationnelle comme étant privilégiée, au service de l’économie, une économie où la concurrence est rude et qui induit un manque d’humanité de plus en plus présent dans notre société. Par exemple, tout ce qui est lié aux nouvelles technologies favorise cette intelligence rationnelle au détriment de la sensibilité et de l’empathie.

Y a-t-il des pervers narcissiques qui se repentent ?

Selon les statistiques c’est une chose qui arrive rarement. Les pervers narcissiques ont souvent plusieurs proies en même temps et, malheureusement, ils perdent très rarement le pouvoir. Ils iront même jusqu’à séduire leur thérapeute pour affirmer leur pouvoir et être convaincus de leur réussite.

Comment la victime peut-elle se protéger contre le pervers narcissique ?

Tout d’abord, n’hésitez pas devant le pervers narcissique (insinuer le doute étant un de ses moyens privilégiés pour affaiblir les autres). Il faut, dès que cela est opportun et suffisamment visible, appeler au respect car il n’en a précisément aucun.

La victime doit lui montrer qu’elle n’est pas trompée par les paradoxes utilisés. Les personnes visées ne doivent pas s’isoler. Les victimes doivent s’efforcer de retrouver la reconnaissance de leur valeur, de leurs compétences et de leur amour-propre. La victime doit également réaliser que le pervers narcissique n’est pas supérieur mais qu’il souffre, ce qui l’éloigne du pouvoir. Elle doit aussi savoir que sa plus grande peur, qui est qu’il parvienne à détruire le sens même de son existence, est en réalité impossible à réaliser.

Les survivants des camps de concentration les plus inhumains ont témoigné que même la plus petite pensée et/ou la plus petite souffrance leur rappelait et contribuait, même s’ils ne le voulaient pas, et auraient préféré mourir, à sentir qu’ils étaient en vie. Afin de conférer au pervers narcissique moins de contrôle sur sa propre vie, la victime doit essayer de se montrer émotionnellement stable et non vulnérable face à lui. Elle doit s’imaginer être un peu comme la Tour Eiffel : incapable d’être emportée par la tempête et gardant une belle stature, quelque soit la force du vent.

pevers-narcissique-3


Il faut se battre quoi qu’il en coûte !

Par exemple, imaginons que vous vous retrouviez un jour au sein d’un groupe qui se fait agresser par un individu, il est essentiel de ne pas vous taire en se disant que quelqu’un d’autre que vous finira par agir. Il est important de réagir rapidement, face aux attaques, tout en restant respectueux et ferme.

La personne qui ose affronter le pervers narcissique doit être immédiatement soutenue par une autre personne qui assiste à la scène, car le pervers narcissique ne supporte pas que deux personnes (qu’il associe à ses parents) lui fassent face en même temps. L’idéal est d’essayer de le confronter à ses propres sentiments et émotions : comme c’est une coquille vide, cela le met en grande difficulté. Se défendre efficacement contre un pervers narcissique peut le renvoyer au fait qu’il a besoin d’aide. C’est pourquoi la prévention est essentielle.

La perversion narcissique se caractérise par un double langage et des actions secrètes. Le pervers tire sa force de cette duplicité et parvient à déstabiliser ses victimes en agissant sans témoin. D’où la nécessité, dans la mesure du possible, de régler ses comptes avec lui en présence d’un tiers (un collègue, un médiateur ou un parent, un membre de la famille).

La seule façon de contrer un pervers narcissique est de noter systématiquement tout ce qui a été promis ou dit, et idéalement de le confier à des psychologues. Non seulement cela permet de garder une trace et de se couvrir, mais cela vous rassure aussi sur votre possible paranoïa.

Le pervers narcissique se distingue également par sa capacité à rejeter la faute sur l’autre.

Même s’il a été le premier à élever la voix, il accusera l’autre d’avoir commencé, ce qui rend difficile de résister à l’envie de se défendre. Oubliez les réponses telles que « mais je n’ai rien à voir avec ça, ce n’est pas vrai, tu mens. .. ». Le pervers narcissique ne se soucie pas de la vérité, il vaut mieux le renvoyer à ses contradictions.

Les victimes de pervers narcissiques se retrouvent souvent isolées. Parce qu’elles perdent confiance en elles, bien sûr, mais aussi parce que leur bourreau sape souvent le travail des proches de la victime. Il est évident que l’isolement n’est pas la solution à un retour à la vie normale que la victime avait autrefois.

pervers-narcissique-5

Une autre façon de se défendre contre le pervers narcissique est de riposter à sa manipulation.

Une technique qui consiste à répondre indifféremment à tout ce que le pervers narcissique fait valoir. Cela aidera la victime à retrouver sa paix intérieure et à mettre un terme à l’accusation imparable – le flux de justification entre elle et le bourreau.

1 % de la population mondiale souffre de narcissisme. 16 % des cas cliniques sont des personnes chez qui une forme de narcissisme a été diagnostiquée, qui peut être : le narcissisme caché, le narcissisme sexuel, le narcissisme déclaré, le narcissisme circonstanciel ou le narcissisme passif-agressif.

Il n’existe pas de remède au Trouble de la Personnalité Narcissique (TNP), la raison étant que le secteur des soins de santé manque actuellement d’expérience et de ressources. À l’heure actuelle, le traitement privilégié du TNP est la thérapie psychologique, allant des traitements comportementaux individuels à la thérapie de groupe, familiale et conjugale.

Les narcissiques préfèrent inspirer la peur ou la haine plutôt que de subir le cauchemar d’être ignorés. Le TNP seul est rarement le déclencheur de la violence ; celle-ci tend à se manifester lorsqu’il coexiste avec un autre trouble de la personnalité, souvent des troubles histrioniques ou paranoïaques. Le NPD est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes.

 

Panier
There are no products